samedi 10 décembre 2011

Tahar Bekri  dans le sillage d' Abou El Kacem Chebbi
Tahar Bekri à la Bibliothèque Municipale d'Angers le 8 décembre
"C'était un décembre de colère
Debout comme un eucalyptus
A l'appel des probités
Je te disais ami des tailleurs de marbre
La voix des battages en choeur
Ces mille pas battus au rythme de l'hiver
Sidi Bouzid Thala Siliana et Kasserine
Fallait-il marcher encore et encore
Marcher sur l'ombre violente 
Et dédier aux steppes ces chants
Nourris à plein gosier de ta douleur
Dans le cri des rouges-gorges
S'élevait ta promesse de braise
Les douilles tombaient indignes
Voleuses de souffles et de vies"
Poème extrait du recueil  Je te nomme Tunisie , paru en mai 2011 aux éditions Al Manar

Aucun commentaire:

Publier un commentaire